Accueil / Éducation et formation / Des lycéens qui reprennent la main sur leur orientation, grand enseignement de la première enquête sur le nouveau bac

Des lycéens qui reprennent la main sur leur orientation, grand enseignement de la première enquête sur le nouveau bac

Le Bac en France, ce rite de passage incontournabe

Véritable rite de passage en France, le baccalauréat est le diplôme sésame pour accéder en France aux études supérieures. À chaque réforme, qu’elle soit marginale ou de fond, les débats sont intenses et parfois passionnés. La dernière réforme en cours, celle de Jean-Michel Blanquer, a apporté de profondes modifications sur la manière d’aborder ce moment crucial de la vie des lycéens et des familles. Que ce soit dans le choix des options ou sur l’évaluation des lycéens le baccalauréat a significativement évolué alors qu’il n’avait subi que des aménagements ces trentes dernières années. 

Du point de vue du supérieur, cette réforme a aussi été à l’origine d’une certaine inquiétude. Allait-elle modifier les comportements des futurs étudiants notamment dans leurs choix d’orientation ? Deux ans après la mise en place de cette réforme il me semble intéressant de pouvoir bénéficier des résultats d’une grande enquête sur le sujet. Cette année est d’autant particulière qu’elle voit la fin des séries générales L, ES, et S pour laisser la place à des cours à la carte. Une disposition censée apporter une meilleure préparation des futurs étudiants au supérieur. 

Une enquête pour une vue dépassionnée de la réforme 

L’INSEEC U., Le Figaro étudiant et Opinion Way ont interrogés 500 lycéens de première et de terminale, autant de parents et une centaine d’enseignants en septembre 2020. Nous ne ferons pas durer le suspense. Cette réforme, très décriée notamment chez certains enseignants, est globalement bien vécue et bien perçue par les lycéens. À 83 % ils considèrent qu’ils ont pu davantage choisir leurs options en fonction de leur appétence. On reproche toutefois au « système » de devoir se déterminer tôt dans son parcours académique, ce qui n’est pas faux, sans pour autant être la première fois pour ces lycéens. Ils ont déjà fait un choix de ce type à la sortie du collège. 

Une réforme centrée sur le lycéen 

Les enseignants restent globalement circonspects sur les bienfaits de cette réforme et jugent à 54 % que cette réforme rend l’orientation difficile. Il est vrai que faire le bon choix n’est pas toujours une évidence selon que son environnement socio-culturel est plus ou moins favorable ou tout au moins informé sur les conséquences de ces choix. Cette forme d’inégalité a toujours existé, mais elle s’opérait plutôt post-bac au moment de faire des vœux via la plateforme Parcoursup, par exemple. Mais les lycéens l’ont bien compris et ils sont 78 % à s’informer prioritairement auprès de leurs enseignants. Il reste que l’information sur la réforme et sur l’implication des différentes options sélectionnées est jugée insuffisante mais finalement 92 % des lycéens sont satisfaits de leurs choix. 

Sans vouloir juger du bien-fondé de la réforme on peut tout de même constater que les principaux concernés par ce dispositif sont plutôt satisfaits. Les conséquences sur le recrutement sont plutôt positives, si l’on en juge par l’accroissement des inscriptions étudiants dans quasiment tous les cursus à la rentrée 20/21 et par les demandes croissantes de doubles inscriptions par des étudiants s’inscrivant dans un programme, par exemple, en management, en finance ou en sciences pour l’ingénieur et en parallèle dans une formation secondaire (parfois on line) en coaching et prise de parole, en géopolitique, cybersécurité, éthique, écologie & digital…..

Cette nouvelle tendance semble indiquer que grâce à ces différentes options proposées lors du secondaire, leur curiosité s’est accrue ainsi que la prise en main, de façon précoce, de leur construction de leur parcours d’acquisition de compétences. 

L’infographie complète de l’enquête

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.