Accueil / Actualités / Pendant les négociations de la #Cop21 à Paris, des solutions déjà « en route » pour faire face au changement climatique (retour sur « Smart Mobility in Smart City » : CINEV Hong Kong 24-26/11/15)

Pendant les négociations de la #Cop21 à Paris, des solutions déjà « en route » pour faire face au changement climatique (retour sur « Smart Mobility in Smart City » : CINEV Hong Kong 24-26/11/15)

Expo_CINEV_600

 

Pour la seconde année consécutive, le CINEV (China International new energy vehicle show) a fourni aux acteurs publics et privés d’Asie et d’Europe une plate-forme de rencontres et d’échanges autour de la  smart mobility qui constitue une priorité dans la construction et la réorganisation urbaine, notamment en Chine. Ce salon a été l’occasion de se rendre compte de la très forte mobilisation de tous les acteurs chinois en faveur d’une COP 21 ambitieuse et plus largement d’un nouvel ordre économique national et mondial plus soutenable.

CINEV_2015_EKE_Productions-236_600

 

 

Beaucoup d’exposants proposant des véhicules individuels et collectifs, plus intelligents les uns que les autres et les moins polluants possibles, bénéficiaient d’un vaste espace d’exposition. Plus d’une centaine de conférenciers, asiatiques et européens, représentant le monde de l’entreprise, la recherche universitaire, les collectivités territoriales ou encore des politiques ont pu dialoguer entre eux et avec plus de 250 participants. Des prix ont été attribués à des villes européennes et chinoises pour les récompenser de leur projet innovant en matière de «smart mobility ».

Cet événement a bénéficié du soutien de China Center for Urban Dévelopment et de la Fondation Prospective et Innovation présidée par Jean Pierre Raffarin.

JP_Raffarin_CINEV_600

Jean-Pierre Raffarin, président de la fondation Prospective et Innovation pendant le CINEV 2015 à Hong Kong

Durant trois jours le véhicule électrique a été au cœur des préoccupations : nouvelle énergie, nouvelle industrie et nouveau modèle. Il a été indiqué par les divers interlocuteurs chinois la volonté et la nécessité (économique, sociale et écologique) pour la Chine de devenir un pays leader en matière de croissance verte en donnant la priorité aux éco-innovations.

 

Pour cela deux priorités : le secteur automobile qui doit permettre une mobilité à la fois « smart » et durable. Et à cet effet le véhicule électrique constitue une réponse importante avec la question des batteries. Au cœur de son avancée,  le secteur énergétique, qui doit remplacer les énergies fossiles, par les énergies renouvelables. Pour un dirigeant étatique chinois « Il s’agit d’une tendance de l’histoire inévitable en faveur d’une nouvelle révolution industrielle ». On peut toutefois regretter que les discussions, notamment du côté des conférenciers chinois, restaient trop centrées sur les éco-innovations technologiques et n’intégraient pas suffisamment les éco-innovations d’usage relevant de l’économie de la fonctionnalité.

Conf_CINEV_600

Plusieurs dirigeants chinois et des autorités locales de Hong Kong ont insisté sur le besoin de mener des innovations collaboratives et ouvertes, y compris au niveau international. La vice secrétaire à l’Environnement de Hong Kong a déclaré « Nous avons besoin d’apprendre les uns des autres et nous avons de besoin de coopérer en matière de recherche sur la smart mobility et plus globalement sur la smart city ». Cette volonté de coopérer avec le secteur automobile français a été souligné. De même qu’a été évoquée, en matière énergétique, l’importante collaboration en cours avec les Etats-Unis sur les « smart grids ».

CINEV_2015_EKE_Productions-472_600

Les intervenants chinois ont aussi insisté sur le fait que ces éco-innovations vont bouleverser la chaîne de valeur de la filière automobile avec l’arrivée de nouveaux acteurs et la disparition d’autres. Cette question, comme celle de l’innovation ouverte, appelle de « nouveaux business models », comme a conclu le Secrétaire à l’Environnement de Hong Kong ; « Nous avons besoin de nouveaux business models pour aller plus loin ».

 

Une déclaration tout en résonance avec la thématique de mon intervention qui avait justement pour titre « Business Models and the Diffusion of Innovations In the Smart-Mobility Sector » qui s’appuyait sur l’exemple de l’institut français Vedecom pour illustrer mon propos.

En complément de ces éléments, je vous propose de prendre connaissance de la publication (PDF) de la Fondation Prospective et Innovation qui revient en images et chiffres sur cet événement.

Un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*