Accueil / Développement durable / Promotion des énergies renouvelables en Afrique : échos d’un colloque à Dakar, 25-27 octobre 2016

Promotion des énergies renouvelables en Afrique : échos d’un colloque à Dakar, 25-27 octobre 2016

 

Un grand colloque à Dakar sur les partenariats des mondes de la recherche, des TIC, du secteur privé et de la société civile pour un développement durable.

 

Le Colloque SARIS-CAFER à Dakar (Sénégal), au Grand Théâtre les 25-27 octobre 2016, est simultanément  le 3ème Salon Africain de la Recherche et des Innovations au Sénégal (SARIS) et, la 2ème Conférence Africaine sur les Energies Renouvelables (CAFER).

L’événement a été co-organisé par l’Agence nationale de la Recherche scientifique appliquée (ANRSA), l’Agence Nationale pour les Energies Renouvelables (ANER), et le Conseil Patronal des Energies Renouvelables au Sénégal (COPERES).

Ce jumelage de la troisième édition du SARIS avec la deuxième CAFER répond très opportunément à l’objectif n° 7 des ODD : Energie Propre et d’un Coût Abordable.

La conférence constitue un moyen privilégié de sensibilisation et de démonstration pour l’atteinte de cet objectif, en particulier pour les pays africains.  Simultanément, les TIC sont reconnues comme des véhicules incontournables pour le développement durable : à la fois sources d’innovations radicales et outils uniques de l’appropriation des innovations et résultats de recherche par et pour la société civile, le secteur privé et les administrations territoriales.

Cet événement constitue une plateforme de promotion, d’échanges, d’exposition d’équipements et d’innovations en matière de recherche sur les énergies renouvelables.  Il permet aux participants d’aller à la découverte des avancées technologiques et de services dans le domaine et, plus particulièrement, d’explorer des exemples et des futures perspectives de partenariat.

Le Colloque a démarré le mardi 25 octobre avec des sessions plénières d’ouverture et de présentation orale des grands thèmes du colloque.

La conférence scientifique inaugurale le matin du mardi 25 octobre a été assurée par le Professeur Aboubaker Chédikh BEYE, Professeur de Physique et Directeur du Groupe de Laboratoire de Physique des Solides et Science des Matériaux, à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar, Sénégal.

Le Professeur BEYE, qui a effectué ses études doctorales en France, a plus de 30 ans d’expérience en R&D dans les domaines des énergies renouvelables (ENR).  Sa présentation a insisté sur le potentiel énorme pour les énergies renouvelables et a fourni de nombreux exemples des projets qui en ont déjà fourni la démonstration au Sénégal et en d’autres pays africains.  Il a fait un plaidoyer éloquent pour la complémentarité des différentes technologies ENR (solaire, hydraulique, éolienne, biomasse) et pour la nécessité de réunir la production et l’utilisation des énergies renouvelables en fonction des conditions géographiques et des besoins spécifiques de chaque site d’activité socioéconomique.  Cette vision d’une nouvelle décentralisation du développement des ENR, qui repose nécessairement sur des partenariats entre le secteur public, le secteur privé et la société civile, peut devenir un vecteur majeur d’un développement territorial durable, inclusif et solidaire.

Cet évènement a réuni plusieurs centaines de participants sur les 3 jours, en discussions sur un large éventail de thèmes liés au développement des énergies renouvelables dans une perspective d’adaptation aux changements climatiques et, plus largement, d’une économie inclusive et solidaire.  En bref, le renforcement de capacités en partenariat pour un développement durable.

Les thèmes du colloque seront bien entendu relayés par les participants africains en préparations pour la COP22 – la 22e Conférence des Parties à la Convention sur les changements climatiques (COP 22), qui sera accueillie par le Maroc du 7 au 18 novembre prochain, à Marrakech.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*