Accueil / Actualités / Retour sur le Premier Forum Smart City Bordeaux du 3 avril 2015

Retour sur le Premier Forum Smart City Bordeaux du 3 avril 2015

 

Premier Forum Smart City Bordeaux 2015 - Palais de la Bourse - 3 Avril 2015

Premier Forum Smart City Bordeaux 2015 – Palais de la Bourse – 3 Avril 2015

 

Le premier Forum Smart City Bordeaux 2015 qui s’est tenu le 3 Avril 2015 au Palais de la Bourse à Bordeaux a réuni plus de 10 000 visiteurs et 4 000 congressistes atour des questions de territoire, de citoyenneté, de durabilité, du numérique pour répondre aux enjeux de la construction partenariale de la ville intelligente et humaine. Toutes les formes d’innovations, numériques, mais aussi sociales ont été mises à l’honneur au service de nouveaux usages. De nombreux exposants partenaires (ERDF, EDF, Bouygues, GDF Suez, etc…) étaient présents à cet évènement, co-produit par La Tribune qui en a d’ailleurs tiré un cahier spécial : Bordeaux Smartcity. Des startups bordelaises étaient également bien représentées, tant dans le domaine du numérique que de l’entreprenariat social. 5 sessions, en anglais et en français, particulièrement denses, mêlant urbanistes, architectes, dirigeants de collectivités territoriales, universitaires, grands groupes de l’énergie ou de la construction, des startups y ont traité les sujets suivants :

  • Pourquoi voulons nous une ville intelligente et humaine ?
  • Territoires-regards croisés.
  • Quel projet urbain pour quels citoyens ?
  • Durabilité dans nos villes jusqu’’où ?
  • Le numérique nous connecte-il ?

Alain Juppé, Maire de Bordeaux et Président de Bordeaux métropole, y a expliqué que depuis plusieurs années Bordeaux s’inscrit résolument dans une démarche d’innovation en matière d’urbanisme, de logement, de solidarité, de culture d’économie, d’emploi, de déplacements et surtout de numérique. Alain Juppé a insisté sur sa volonté de faire de Bordeaux une ville d’expérimentation en Europe sur la question de la « smarcity ». Carlos Moreno, Président du Comité scientifique du Forum international ‘Live in living city ‘  y jouait un rôle majeur et a montré comment des initiatives de ce type, dont il est, en grande partie, à l’origine, vont se dupliquer ailleurs sur le territoire français et aussi à l’international.

Des expériences de smart city d’un grand nombre de pays ont été exposées : Jorge Albert Perez Jaramillo, directeur de planification urbaine de la ville de Medellin en Colombie, Carmen Santani spécialisée en écologie urbaine à Barcelone (prix de l’innovation urbaine) nous a fait partagé ses initiatives. Martin Bigg, professeur en environnement et innovation technologique au sein de l’université West of England à Bristol nous a présenté, quant à lui, l’expérience de Bristol élue capitale verte de l’Europe en 2015 . Enfin, le maire de Montréal a pu nous parler de sa ville intelligente.

Eduardo Lopez Moreno, directeur de la recherche et du développement au sein de l’UN-Habitat (Nairobi-Kenya) nous a alertés sur le prochain rendez vous UN Habitat en 2016 à Quito . Cet évènement, Habitat 3, est donc le troisième d’une série de conférences mondiales qui ont lieu tous les 20 ans (le dernier ayant eu lieu à Istanbul en 1996 et le précédent à Vancouver). Il sera d’une importance assez comparable à la COP 21, puisque c’est là que l’agenda mondial pour l’architecture, la construction, la gestion, la modernisation des villes du monde entier doit être pris. Or, les villes consomment les 2/3 de la consommation énergétique mondiale et sont responsables de 70% des émissions de CO2 dans le monde…

Les grands groupes énergéticiens ou de construction ont insisté sur la façon dont leur métier change drastiquement avec cette évolution vers les « smart cities »… Ils doivent désormais intégrer des questions énergétiques, de mobilité, de bien être, de sécurité, de santé, d’espace de « co-working », etc… Ils ont aussi fourni des illustrations de projets exemplaires en France qui prouvent que le changement vers la « smart city » est en marche. Le projet notamment, à Bordeaux, du plus grand dispositif sur le territoire national de chaufferie à biomasse et à géothermie a été exposé par un représentant d’EDF. Ce sera le plus grand réseau de chaleur décarbonée avec un rayon de 10 kms pour 5000 logements. Ce projet permettra ainsi d’éviter 80 000 tonnes d’émissions de CO2 par an.

Des sujets consensuels et au coeur des débats méritent d’être soulignés, au-delà de l’efficacité énergétique, de la résolution des problèmes écologiques, de la lutte contre les changements climatiques : la nécessité de remettre l’humain au centre du développement et des innovations, l’innovation sociale et responsable , l’importante de sortir du modèle de l’assistanat pour favoriser l’initiative individuelle et l’employabilité , la possibilité de lier globalisation et décentralisation grâce au numérique, la nécessité d’inventer de nouveaux modèles économiques, les progrès à réaliser en matière d’écomobilité et encore davantage dans le domaine de l’ e-éducation…. et la période d’incroyable mutation que nous vivons que d’aucuns ont qualifié de 3ème révolution industrielle. En ce qui me concerne, je suis intervenue durant l’avant dernière table ronde, en particulier sur les deux questions suivantes : Croissance économique et développement durable : La solution passera t-elle par les TIC ? et Quel est le rapport des universités au développement durable ? A quand de véritables Smart Campus ?

Juste un petit bémol à cet évènement majeur : Il n’a été question que de la « smartcity » et donc des villes du futur, mais rien n’a été dit sur les territoires qui ne relèvent pas de la ville : les zones agricoles et rurales et de leur relations qui doivent devenir plus étroites avec les « smartcity » …en d’autres termes le territoire intelligent reste à inventer ! Peut être un sujet pour l’un de ces prochains évènements ?

 

 

2 plusieurs commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*