Accueil / Actualités / Un ouvrage à lire absolument sur la Finance Verte au moment où la #COP21 se heurte à l’épineuse question du financement

Un ouvrage à lire absolument sur la Finance Verte au moment où la #COP21 se heurte à l’épineuse question du financement

Résoudre l’équation du financement du changement climatique implique, non seulement d’augmenter les flux financiers vers les investissements sobres en carbone, mais également de réduire les investissements dans les activités intenses en carbone.

Étant donnée l’ampleur du défi, la dépense publique des pays développés et en transition ne sera pas suffisante pour atteindre ces objectifs. C’est pourquoi la diversification et l’élargissement des incitations à l’adresse des investisseurs privés sont devenues une priorité. Dans ce contexte où les négociations liées à la COP 21 connaissent des difficultés en raison des demandes de financement des politiques d’adaptation et d’atténuation des pays en développement, l’ouvrage de Beat Burgenmeier arrive à point nommé.

Professeur d’économie politique à l’Université de Genève, Beat Burgenmeier a été pionnier dans les années 1980, à la fois de l’économie sociale et de l’économie écologique et ses apports ont été fondamentaux dans l’analyse du développement durable .

Dans ce nouvel ouvrage, intitulé Finance Verte Marketing ou Révolution ?, il explique comment, en soutenant les investissements socialements responsables, dont relèvent les investissement en faveur d’une économie décarbonée, les banques peuvent regagner la confiance des citoyens. Il revient aussi sur la notion du « juste prix » qui a traversé toute l’analyse des pères fondateurs de l’économie libérale et qui s’est perdue au 20eme siécle.

Le prix est « juste » que s’il intégre les atteintes à l’environnement et à la cohésion sociale… ce que les économistes qualifient d’externalités. Cela nous ramène à la nécessité de fixer un prix au carbone, pour rendre plus efficace la lutte contre le chnagement climatique. Les différents instruments économiques permettant de changer le comportement en faveur d’une économie plus durable sont aussi abondamment analysés. La réconciliation entre finance et développement durable est possible….Beat Burgenmeier nous en donne la recette !

Capture d’écran 2015-11-01 à 18.16.03

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*