Accueil / Actualités / L’Homo Numericus va-t-il supplanter l’Homo Oeconomicus ?

L’Homo Numericus va-t-il supplanter l’Homo Oeconomicus ?

Allégorie de l'homme numérique CCBYSA Benoit Crouzet via Flickr

Allégorie de l’homme numérique CCBYSA Benoit Crouzet via Flickr

La mêlée numérique a choisi le thème de l’Homo Numericus pour le grand congrès qu’elle organise à Toulouse pendant 3 jours du 24 au 26 juin 2015.

Partant du constat largement partagé que le numérique transforme les villes, les usines, les entreprises, façonne notre cadre de vie, influence notre manière d’apprendre, de voyager, de consommer, la Mêlée a conçu un programme extrêmement riche sur 3 jours où il s’agit :

  • D’approfondir l’univers de la smart cities
  • D’échanger sur la façon dont le numérique transforme nos modes de vie et nos relations sociales
  • De comprendre les évolutions que le système éducatif va connaitre du fait de la généralisation du numérique
  • De comprendre l’entreprise digitale et les nouveaux « business »
  • D’analyser les nouveaux processus d’innovations intelligentes

Cet évènement mêle des conférences thématiques délivrées par des experts, des chercheurs, des entrepreneurs et décideurs ainsi que des ateliers qui présentent des produits et solutions numériques. Ces trois jours d’échange feront également place aux innovations et aux débats.

J’y interviendrai le 24 juin lors de la table ronde intitulée » Smart City où en est on ? », aux côtés du Prof. Carlos Moreno, Expert des Villes Intelligentes, de Francis Pisani, journaliste et écrivain spécialiste des Smart Cities, de Jean Paoletti , Directeur Régional ERDF Midi-Pyrénées Sud et de Milad Douelhi, Historien des religions et Titulaire de la chaire d’humanisme numérique à la Sorbonne.

Partant du constat que l’on parle de plus en plus de « smart cities » recourant à un réseau toujours plus puissant d’infrastructures et de services numériques, dits intelligents, les questions sous-jacentes à notre table ronde sont les suivantes: «ville intelligente»: promesse ou utopie? Mirage du marketing urbain ou véritable promesse de renouveau et d’efficacité? Solution à un ensemble de problèmes anciens et nouveaux ou bien ensemble de solutions techniques en quête de marchés et de problèmes à résoudre ?

Bien entendu, si le thème global de cette conférence est l’Homo Numéricus c’est bien parce que l’Homme est au centre de ces « smart cities ». Ce n’est pas la ville qui est elle-même intelligente, ce sont d’abord ses habitants, ses élus, son administration, ses entreprises. L’intelligence des villes est avant tout l’intelligence des hommes et des femmes qui la composent.

En tant qu’économiste, j’y aborderai les questions des nouveaux systèmes d’innovations, des nouveaux ‘business models ‘, de la transformation des métiers et des usages, mais je suis aussi interpellée par l’émergence de cet Homo Numericus qui viendrait supplanter l’Homo Oeconomicus régnant depuis des décennies sur nos sociétés.

Il s’agit peut-être d’une bonne nouvelle à condition que l’Homo Numericus soit moins désincarné que son bientôt prédécesseur. En d’autres termes, on ne doit pas perdre de vue, au moment où les anciens repères de nos sociétés se brouillent dans le processus de transition vers un monde numérique, que celui-ci n’est pas une fin en soi mais un moyen pour répondre aux nouveaux défis auxquels est confrontée l’humanité, en d’autres termes, un moyen d’accéder à un développement durable.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*