Accueil / Développement durable / Logements sociaux durables : concertation et co-production en Yvelines

Logements sociaux durables : concertation et co-production en Yvelines

 

Je coordonne une nouvelle recherche/action sur les logements sociaux durables se proposant de mettre en application les résultats d’un premier projet que j’ai mené, en partenariat avec les Résidences d’Yvelines Essonne (les RYE) en 2016/17 et intitulé « Vers des logements sociaux économiquement viables et exemplaires en matière écologique & de cohésion sociale ».

Ce travail, à partir, des retours sur expériences internationales de logements sociaux durables que j’ai réalisés, proposait des recommandations sur 6 volets d’actions clés pour faire des RYE un acteur au cœur des dynamiques d’un développement territorial durable.

Les 6 grands défis proposés pour un programme exemplaire de logement social comme vecteur du développement territorial étaient les suivants :

  • Animation (mécanismes de co-production et gouvernance participative)
  • Gouvernances (partenariat, intelligence prospective et modèle économique)
  • Connectivité (outils de partage, connaissance, connectivité et conviviabilité)
  • Transition (éco-construction et qualité environnemental)
  • Cohésion (vulnérabilité, précarité, mixité, solidarité..)
  • Emplois (formations professionnelles, entrepreneuriat & économie sociale).

Pour cette seconde phase, il s’agit de passer à la mise en application des recommandations en question. Pour ce faire, je travaillerai en lien avec les équipes des RYE dans la construction et l’application d’un exercice de concertation prospective sur un quartier pilote des Yvelines en vue de redonner une meilleure attractivité de ce quartier et d’en faire un véritable quartier « durable » des points de vue économique, sociétaux et écologiques. Cela peut passer par des opérations de rénovation patrimoniale pouvant inclure des démolitions et diversifications d’habitats. Mais avant toute action, il s’agira de permettre aux habitants et principales autres parties prenantes d’être les acteurs et des forces de proposition de ce projet de transformation et des transitions qu’il impliquera.

Nous avons retenu une démarche de concertation et de co-production reproductible pour la conception ou la requalification de quartiers de logements sociaux durables. Cette démarche doit conduire à des résultats tangibles en distinguant les propositions opérationnelles sur le court terme (moins d’un an) de celles sur le moyen et long terme (2 à 3 ans).

Ce travail, qui permet aussi d’offrir des stages à plusieurs de mes étudiants de master, participe à l’inscription des bailleurs sociaux dans une nouvelle logique où ils deviennent acteurs et vecteurs du développement territorial. Il fera du quartier en question un terrain d’expérimentation pour la co-construction de la ville de demain via une participation active de l’ensemble des parties prenantes impliquées : les parties prenantes internes (les habitants c’est-à-dire les locataires), les parties prenantes externes habituelles (les équipes de proximité des RYE, les prestataires, les associations locales, les services et commerces de proximité ? etc…); les parties prenantes externes élargies (représentants de la mairie et autres collectivités territoriales, associations communales diverses, habitants de quartiers connexes).

Je ne manquerai pas de vous tenir informés des avancées de ce travail qui s’étalera tout le long de 2018.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*