Accueil / Actualités / Retour et suite de S3C Paris : le rendez vous des territoires et des entreprises porteuses de solution en faveur de la Smart City et de la cOP 21.

Retour et suite de S3C Paris : le rendez vous des territoires et des entreprises porteuses de solution en faveur de la Smart City et de la cOP 21.

Capture d’écran 2015-09-13 à 17.44.49

 

Durant le congrès S3C Paris qui s’est tenu au Palais des Congrès les 1,2 & 3 septembre dernier, plus de 200 conférences et tables rondes se sont succédées avec 1700 participants, 65 pays représentés et 30 délégués interministériels. Une matière considérable va en être extraite car tous les sujets ayant trait à la smart city ont donné lieu à des présentations par des entreprises apporteuses de solutions, des collectivités territoriales du monde entier qui appliquent ces solutions, des chercheurs qui agissent en amont des éco-innovations qui en sont à l’origine, des institutionnels ou encore des investisseurs. C’est ainsi que durant l’un des temps forts de cet évènement, qui était le concours de start-up au cours duquel 3 start-up (parmi les 18 candidates) ont été retenues, les 10 plus grands fonds d’investissements étaient présents. Ces 3 start-up proposent respectivement une plate-forme numérique pour les villes, une plate-forme de comparaison d’appels d’offres et un système original de recharge de smart phone. La plupart des grands groupes et des PME les plus innovants dans ce domaine étaient présents, soit sur les stands de démonstration, soit lors des conférences.

Plusieurs points saillants me semblent importants d’être soulignés :

  • Le citoyen a toujours été au cœur des discussions qui n’ont jamais été que purement technologiques; le leitmotiv étant que le numérique permet aussi aux citoyens d’être plus présents dans la vie de la cité. Les interrogations sur les données ouvertes et l’acceptabilité des citoyens face aux solutions de la smart city, entrainant certains sentiments de peur de contrôle absolu de ces données par un tiers, ont aussi donné lieu à des échanges très intéressants, ce qui prouve la forte prise de conscience sur cette dimension. Rappelons que cette dernière sera d’ailleurs au cœur de l’actualité politique avec les prochaines discussions sur le projet de loi Numérique  porté par la Secrétaire d’Etat au Numérique.
  • La question des métiers, des compétences et des besoins de formations innovantes a été largement abordée, tant par les entreprises apporteuses de solutions que par les collectivités territoriales, principales supports de ces solutions.
  • Le besoin d’une intermédiation entre les territoires et les apporteurs de solutions en faveur des villes intelligentes, en d’autres termes, la nécessité de rapprocher offre et demande de smart city a été largement abordée. S3C Paris se positionne fort bien sur cet aspect et, à l’issue du congrès, un nouveau consortium entre une quinzaine de PME a été créé afin de regrouper des compétences pour répondre aux questions et demande d’expertise des collectivités territoriales en matière ville intelligente.
  • La smart city, en tant que solution aux défis de la #COP21 et plus généralement à la lutte contre le changement climatique, a été une véritable pierre angulaire de cet évènement. Cela n’a rien d’étonnant lorsqu’on connait, d’une part le poids des grandes villes dans les émissions de CO2  d’autre part le rôle des territoires dans la réussite de la COP 21. En effet, le Sommet Mondial Climat et Territoires, qui s’est tenu les 1er et 2 juillet dernier à Lyon et qui a réuni la quasi-totalité des grands réseaux de collectivités locales, a permis d’ « adouber » les collectivités locales comme nouvelles parties prenantes majeures de la #COP21. En d’autres termes, avec la COP 21, qui est le démarrage d’une nouvelle époque (post Kyoto) dans la lutte contre le changement climatique, les collectivités territoriales s’y voient dévolus un rôle majeur dans l’atteinte des objectifs de réduction des émissions de CO2. Il n’est d’ailleurs pas anodin que S3C Paris bénéficie du partenariat avec l’Association des Maires de France (AMF), ait lancé une vaste enquête auprès de tous les conférenciers afin qu’ils s’expriment sur les solutions technologiques de la smart city permettant de réduire les émissions carbone, ait bénéficié de la participation d’un grand nombre de collectivités locales, françaises et étrangères (comme par exemple le Greater Helsinski, New Delhi, plusieurs villes du Sénégal, etc…) et ait lancé les bases d’une charte.

Au total, un bel évènement qui est appelé à se renouveler chaque année dans des formats de plus en plus innovants !

En tant qu ‘intervenante à ce congrès sur les questions de Smart Education, je vous propose également de prendre connaissance de ma présentation sur l’enjeux que représente la préparation des emplois futurs qui sauront répondre aux enjeux environnementaux et sociétaux.

 

 

Un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*