Accueil / News / De l’impérieuse nécessité d’avoir plus de femmes entrepreneures dans le digital

De l’impérieuse nécessité d’avoir plus de femmes entrepreneures dans le digital

Retour sur les ambitieuses Tech For Good 2 

Nous avons, dans ce blog et à plusieurs reprises, mis en avant cette très belle initiative de l’incubateur de La Ruche visant à promouvoir l’entrepreneuriat féminin autour des Tech For Good

Ce concours, dont INSEEC U. est un partenaire historique, bénéficie désormais du soutien de la fondation SAGE et est partenaire du Global impact challenge propulsé par Google.org. Ce dernier permet le sourcing et l’accompagnement de 10 associations / start-up sociales travaillant sur le thème de “L’inclusion numérique”. Le Google Impact Challenge contribue aussi au financement des lauréates avec des dotations allant de 150K€ à 600K€ par projet.

Pour mémoire le concours Les Ambitieuses a pour ambition de révéler, promouvoir et soutenir les entrepreneures dans le développement de leurs start-up, en leur proposant un programme d’accélération d’excellence de 6 mois. 

Créateur de rôles modèles, le concours vise à encourager toutes celles qui souhaitent se lancer à leur tour dans l’aventure entrepreneuriale.

Trentenaire et créatrice d’une plateforme web en lien avec l’environnement, le portrait-robot de l’Ambitieuse 

L’édition 2019 de ce concours a été particulièrement prolifique alors que les créations d’entreprise ayant un impact positif sur la société sont de plus en plus nombreuses et nous ne pouvons que nous en réjouir. 

Ce millésime compte 75 candidatures reçues sur un mois et demi d’appel à projet. 18 finalistes, soit 18 projets incubés (6 en Île-de-France, 4 en Nouvelle Aquitaine, 4 en PACA et 4 en Pays de Loire) ont pu pitcher. L’âge moyen de ces entrepreneures est de 36 ans et les structures qu’elles managent ont environ 2 ans d’existence. 

Presque 50 % des projets déposés concernent, d’un point de vue technique, des solutions de plateformes. Suivent les applications, les logiciels, la réalité augmentée, des marketplace mais aussi de l’innovation scientifique. 

La majorité des dossiers (près de 80 %) adresse les thématiques de consommation responsable, d’économie circulaire et d’inclusion sociale. 

Pour finir ce portrait-robot de l’ambitieuse, les lauréates sont majoritairement associées et évoluent plutôt dans une structure commerciale. 72% d’entre elles affirment avoir de grandes ambitions pour leur projet et 71 % se sentent parfaitement légitimes dans leur démarche, même si un sentiment de relative solitude persiste (64 %). Les entrepreneures sont notamment en attente de mentoring et d’accompagnement, un besoin partagé par tous les créateurs d’entreprises. 

Accompagnement et mentoring : bilan à mi-parcours

26 diagnostics individuels réalisés, 50 mises en relation avec des experts identifiés, 8 mentors sollicités. Une présence remarquée à la Journée de la femme digitale et à VivaTech.

Deux séminaires ont également jalonné le dispositif d’accompagnement. Le premier, collectif, a permis de déterminer la raison d’être de l’entreprise, d’en mesurer son impact et de définir un parcours utilisateur. Le second, dans une logique de Diagnostic Days, a aidé à cerner les stratégies d’acquisition et à élaborer un modèle économique. Un dernier séminaire traitera de la négociation commerciale et la stratégie de financement. 

Les lauréates 

Pour les Pays de la Loire, Le Bon Picnicune plateforme “marketplace” collaborative qui permet aux voyageurs curieux et gourmands de commander un délicieux pique-nique locavorepréparé par un artisan commerçant situé sur leur  chemin et  Ensemble1jobpremière plateforme de bilan professionnel collaboratif, qui permet de construire un projet professionnel ayant du sens, pour réussir sa recherche d’emploi ou sa reconversion professionnelle.

Pour la Nouvelle Aquitaine, EwenLifeuneplateforme de streaming et d’information à mi-chemin entre un Netflix et un Wikipédia. Son but est de regrouper pour chaque maladie rare des courts films explicatifs sur la maladie, des témoignages, des conseils pour des démarches administratives, des interviews (membres d’associations, psychologues, avocats…) et PopGame, dont l’ambition est de révolutionner la façon dont on consomme le jeu en proposant de la  location de jeux de société. En favorisant l’usage à la possession, PopGame cherche à démocratiser le jeu en le rendant accessible à tous pour ainsi recréer le lien social tout en ayant un impact positif sur l’environnement.

PACA, Listen Léonle coffre-fort de l’estime de soi, développe la culture de la reconnaissance collaborativedans votre entreprise via une application permettant d’échanger des compliments anonymes, sincères et authentiques sur les compétences de notre entourage, et Weydo Music qui conçoit et fabrique des interfaces musicales innovantes, en rendant accessible la pratique musicale à des personnes atteintes de troubles moteurs et cognitifs. Cela permet d’améliorer la prise en charge des patients par les thérapeutes, et ce sans connaissance musicale ou technique préalable.

Pour l’île-de-France, Inclood est une application numérique qui présente un catalogue de titres vidéo adaptés en Langue des Signes française (LSF). L’app Inclood met en relation le livre papier avec une vidéo en LSF, grâce la technique de la réalité augmentée et YesWeGreen qui propose des ateliers et des produits qui permettent à ceux qui le souhaitent, de changer leur mode de vie quotidien de manière positive, en trouvant facilement ces nouveauxs avoir-faire et ces produits responsables près de chez eux.

Les Ambitieuses Tech for good 2 contre l’invisibilité des femmes

On ne peut que se féliciter de la dynamique réelle de ce concours et de la qualité des dossiers déposés. Au-delà des lauréats de 2019 il est à noter parmi la promotion 2018 la finalisation et pérennisation des activités (ouverture de boutique, levée de fonds, recrutements en hausse etc..). 

Toutefois nous sommes encore bien loin d’une présence significative des femmes dans le digital. Il existe de nombreux freins, parfois visibles mais le plus souvent invisibles, pour que les femmes entrepreneures et particulièrement dans le digital représentent une part significative des créations d’entreprises. 

La Ruche et ses partenaires agissent concrètement pour déconstruire certains stéréotypes, ce que nous faisons également au sein des enseignements et de l’écosystème d’innovation d’INSEEC U. 

Bravo à l’ensemble des candidates de l’édition 2019 ! La Ruche nous donne RDV le 26 septembre prochain pour clôturer le programme lors d’une soirée grand publique. Cette soirée aura lieu dans notre nouveau lieu événementiel au RDC de La Ruche Paris,  Le Transformateur.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.