Accueil / Éducation et formation / Hybridation : continuité sur la manière d’enseigner ou innovation pédagogique au bénéfice des étudiants ?

Hybridation : continuité sur la manière d’enseigner ou innovation pédagogique au bénéfice des étudiants ?

Un appel à projets de l’ANR, inédit car portant non pas sur la recherche académique stricto sensu, mais sur la pédagogie, arrivait à échéance le 6 juillet 2020. Sa thématique porte sur l’hybridation des formations de l’enseignement supérieur.

La pandémie du coronavirus COVID-19 a bouleversé tous les rythmes de l’enseignement supérieur, comme de tout autre secteur d’activité et cela dans tous les pays.  Après des semaines de confinement et de continuité pédagogique menée dans l’urgence, les activités pédagogiques reprendront à la rentrée avec une grande vigilance sanitaire ou ne reprendront pas dans certains pays, tels que les États-Unis.  

Covid-19 : la fin des amphis bondés ?

La crise sanitaire rend impossible les cours en présentiel dans des amphithéâtres ou des salles bondés.  Il s’agit de s’organiser pour proposer la simultanéité des enseignements à distance (synchrones ou a-synchrones) avec des cours présentiels, eux-mêmes pouvant l’être pour une partie des étudiants en salle et d’autres à distance. Il s’agit de poursuivre et d’améliorer la qualité et l’expérience étudiante, comme enseignante, de toutes les solutions de continuité pédagogiques qui ont été imaginées durant la phase de confinement.

Les stratégies « d’hybridation » se présentent comme, à la fois, une adaptation pragmatique pour répondre aux contraintes sanitaires et un formidable accélérateur de l’innovation pédagogique pour l’enseignement supérieur.

Pas d’hybridation pédagogique sans transformation digitale

Le défi de la « transformation digitale », qui est au cœur de la réussite de l’hybridation pédagogique est reconnu depuis plus de 20 ans dans le secteur éducation.  La nouvelle génération grandit avec son smartphone dans la main, et évolue dans un environnement de plus en plus « connecté ».  L’interpénétration du digital et du pédagogique est une réalité incontournable.

Dans ce contexte, la direction Innovation Académique et Recherche, que j’ai le plaisir de diriger au sein d’ INSEEC_U mène depuis plusieurs années une stratégie de Transformation Digitale (TD), visant l’évolution et l’élargissement de son offre de formations en France et sur le plan international.  Confronté à la crise COVID-19, le groupe a accéléré l’implémentation de certains volets de cette stratégie, afin d’assurer une continuité pédagogique dans le très court terme (de mars à juin 2020, voir le tableau 1) caractérisé par un confinement strict et une offre de formations par hybridation dès la rentrée septembre 2020.  Cette stratégie est déclinée sur 14 « chantiers », exposé dans le Tableau ci-dessous

Tableau No.1Stratégie de Continuité Pédagogique
Les Chantiers INSEEC_U (mars-juin 2020)
CP-01Equiper les Enseignants
CP-02Equiper les Salles
CP-03Produire des Cours e-Learning
CP-04Accompagner les Equipes Pédagogiques
CP-05Constituer un Centre de Ressources Digitales
CP-06Mettre en place une surveillance renforcée des examens
CP-07Etudier le suivi étudiants par un coach
CP-08Développer nouveaux services étudiants
CP-09Administrer l’enquête étudiants & profs et l’analyser
CP-10Sécuriser les aspects juridiques et RH de la continuité
CP-11Préparer la Communication auprès des Communautés
CP-12Définir & suivre les KPI pédagogiques et de Projet
CP-13Accompagner les Ecoles dans la Planification/EdT
CP-14Proposer un Processus de suivi des étudiants

L’objectif d’INSEEC_U pendant cette période inédite a été de faire évoluer le Modèle Pédagogique pour chacune de nos écoles, en explicitant — pour chaque parcours ou programme — la répartition des enseignements à travers quatre formats complémentaires : Présentiel ; Synchrone ; Asynchrone ; et Mutualisé ou Globalisé (voir  Tableau 2).  

Tableau No.2 — Les Quatre Modalités principales dans l’Hybridation (INSEEC_U)

SYNCHRONESASYNCHRONESGLOBALISESPRESENTIELS
Définition : cours assurés en direct par un intervenant, de chez lui ou en salle, les étudiants étant à distanceModalités : salle ou bureau équipés Définition : cours asynchrones menés en autonomie par les étudiants, avec une évaluation finale.  Un suivi est mis en œuvre pour assurer une expérience pédagogique de qualitéModalités : catalogue disponible (modules on line, Cross, webinaires, podcasts, etc.)Définition : cours mutualisés sur un campus, entre campus et entre écoles, y compris les cours en anglais de San Francisco et LondresModalités : En synchrone avec professeur dans une salle virtuelle interactive ou bureau équipé et étudiants tous chez eux.Définition : cours qui doivent impérativement être effectués en présentiel (induction week, 1ère année, TP, etc.)Modalités : En petits groupes présentiels, selon les conditions sanitaires en vigueur.

L’agilité pédagogique en période post covid-19 ? Structurer un portefeuille de programmes

Cet investissement accéléré dans la démonstration en « grandeur nature » des solutions d’hybridation des formations d’enseignement supérieur, constitue aujourd’hui un actif précieux pour INSEEC U.  La capacité de production et de déploiement rapide de ressources pédagogiques dans les espaces « virtuels » et « hybrides » peut aussi avoir une pertinence pour d’autres établissements d’enseignement supérieur et notamment pour nos partenaires en France et à l’international.

L’hybridation implique de structurer le portefeuille des programmes autour de blocs de compétences communs. La logique « plug and play » est mise en œuvre à la fois dans les programmes existants et dans la création (facilitée de fait) de nouveaux programmes. Il s’agit de concevoir des clusters de modules digitaux sur la base de caractéristiques communes

L’hybridation implique aussi un complément entre le face à face et le digital learning. C’est aussi ce qui est couramment appelé le “blended learning” qui offre aux étudiants un rôle plus actif durant les interactions face à face avec la possibilité d’interagir avec l’enseignant plutôt qu’une approche top down.

Deux modalités sont possibles :

  • Le « blended simple » qui peut se définir comme un mix d’apprentissage on line et en face à face dans des proportions relativement similaires.   Le cours on line ne remplace pas le face à face mais est utilisé comme un support additionnel.
  • La classe inversée (flipped learning) qui recourt au cours on line pour permettre aux étudiants d’acquérir de nouvelles compétences. Le temps en face à face, avec le professeur, est utilisé pour permettre à l’étudiant d’appliquer les compétences grâce à une série de cas pratiques et de poser des questions.  C’est cette pédagogie inversée, organisée pour avoir un temps de face en support du « on line », que nous avons décidé de privilégier afin de passer à un nouveau modèle pédagogique plus en phase avec les attentes des étudiants (voir tableau 3).

Tableau 3 : les modèle pédagogiques traditionnelles et du « flipped learning » au regard de l’attente des étudiants digitaux 

Pédagogie traditionnelle……………………………………….pédagogie du flipped learning
Une voie de communication avec des enseignants délivrant un cours de 2 heures…………….………….Un apprentissage interactif et social avec des étudiants utilisant les interaction du F2F pour des discussions avec les enseignants pour approfondir des points spécifiques du cours
Un programme fixe pour différentes classes avec des matériels identiques………………..Des temps de travail flexibles avec des matériaux disponibles prêts à partir via une plateforme
Un plan d’apprentissage statique avec un plan d’organisation de taille unique pour tous les cours…Un plan d’apprentissage personnalisé avec la possibilité de se focaliser sur les faiblesses et les difficultés de chaque étudiant
Une évaluation pour les diplômes et des notes via un marqueur rougeUne évaluation continue via des tests courts on line et des retours directs sur toutes les tâches

Enfin, notre attention se porte sur les innovations des espaces d’apprentissage qui doivent accompagner ces innovations pédagogiques, comparables aux innovations de rupture dont on parle dans le domaine de la recherche. Le design de l’espace avec l’aménagement des environnements collaboratifs et flexibles facilitant la pédagogie innovante est en effet au cœur de ces questionnements d’actualité si l’on en juge par le thème du « 5th Innovative Learning Spaces Summit » qui aura lieu à Amsterdam les 26/27 Novembre 2020.

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.